Kbis.services : service privé et indépendant d'intermédiation entre les professionnels et les greffes des tribunaux de commerce pour l'obtention d'extrait KBIS par Internet.
Commander un extrait Kbis par Internet
Service B2B d'intermédiation entre les professionnels
et les Greffes des Tribunaux de Commerce en France.

Greffe du tribunal de commerce: Brive-la-Gaillarde

Coordonnées du Greffe du Tribunal de Commerce :

COORDONNÉES
6 RUE SAINT BERNARD BP 60431
19312 BRIVE CEDEX
Tel : 05 55 17 76 76
www.greffe-tc-brive.fr

GREFFIERS
Maître GAYE-MARTEL Bernadette
HORAIRES D’OUVERTURE
8H30 à 12H/13H30-17H

Le Greffe du Tribunal de Commerce permet l'obtention d'un extrait KBIS, de même que la Chambre de Métiers et d'Artisanat (CMA Brive-la-Gaillarde) permet l'obtention d'un extrait D1. Utilisez le formulaire de recherche ci-dessus afin de commander un extrait K-Bis avec QR code, un extrait D1, les statuts juridiques ou les comptes annuels d'une entreprise.
Brive-la-Gaillarde est une commune de la France qui se trouve dans le département de la Corrèze au sein de la région Nouvelle-Aquitaine. Cette commune est couramment appelée Brive et elle constitue la sous-préfecture du département de la Corrèze. Elle occupe la première place dans le classement des villes les plus peuplées du département. 

Situation géographique

La commune de Brive se trouve dans la zone Sud-Ouest du département de Corrèze et fait partie des sous-préfectures de celui-ci. Au XVe siècle, la Corrèze était enjambée par un pont en bois et il y avait également un pont qui en pierre constitué de 13 arches. Les communes limitrophes de la ville de Brive sont : les communes de Malemort-sur-Corrèze et de Cosnac à l’Est, les communes de Lissac-sur-Couze et de Saint-Pantaléon-de-Larche à l’Ouest, la commune de l’Ussac au Nord et les communes de Noailles et de Jugeals-Nazareth au sud. Il y a également les communes d’Ussac et Malemort-sur-Corrèze au Nord-Est, la commune de Cosnac au Sud-Est, les communes d’Ussac et de Saint-Pantaléon-de-Larche au Nord-Ouest et les communes de Chasteaux et de Lissac-sur-Couze au Sud-Ouest. La ville de Brive dispose d’un réseau développé en matière de communication et de transports. 

Histoire

Pendant l’antiquité, la commune de Brive constituait de lieu d’affranchissement de Corrèze et était doté d’un pont romain qui servait de liaison entre Lyon et Bordeaux. Durant le haut-moyen âge, le christianisme fit son apparition à Brives. Vers l’année 1000, la ville de Brives disposait de nombreux endroits de culte c’est-à-dire d’églises. Au Moyen-âge, l’évêque de Limoges était le seigneur de Brives et la commune était fortifiée par une enceinte constituée de 4 portes. Le traité de Brétigny de mai 1360 fait de la Brive une ville anglaise. En 1374, la ville avait refusé d’ouvrir ses portes à l’armée française du duc d’Anjou et en juin 1374 elle accepta d’ouvrir ses portes à l’armée anglaise dirigée par le duc de Lancastre. En Juillet 2014, l’armée française de Louis d’Anjou attaqua la ville de Brive et la dépouilla de ses privilèges. La guerre des religions a entrainé de nombreux dégâts au niveau de la ville de Brive et du XVIIe au XVIIIe siècle, Brive commença à connaitre une grande prospérité. 

Économie 

La ville de Brive constitue le premier pôle économique du département de Corrèze et occupe la 10éme place dans le classement des villes économiques de la région Nouvelle-Aquitaine. La ville et son agglomération comptent de nombreuses entreprises évoluant dans divers secteurs. Ainsi l’économie de la ville de Brive est variée avec des PME, des PMI et des filiales de groupes d’entreprises. On y trouve ainsi des filières de l’industrie tournant autour du bois, de la cosmétique, du BTP, de l’agroalimentaire, de l’électronique, de la mécanique, etc. il y a aussi le secteur tertiaire avec le transport, l’informatique, la santé, les services, le numérique, etc. ainsi que des activités de commerces et de tourisme. La biotechnologie est aussi une activité de l’économie dans la commune de Brive. Quant au tourisme, la ville de Brive a accueilli plus de 100 000 visiteurs durant l’année 2017. 
Les dispositions des articles R.123-150 et R.123-152 du code de commerce prévoit que les greffiers, le GIE INFOGREFFE et l'Institut national de la propriété industrielle, sont seuls habilités à délivrer les extraits Kbis et plus généralement les certificats, copies ou extraits des inscriptions portées au registre et actes déposés en annexe. Cette délivrance intervient à un tarif réglementé unitaire fixé par l'arrêté du 28 février 2020 fixant les tarifs réglementés des greffiers des tribunaux de commerce 2,69 euros et peut être réalisée par voie dématérialisée via le site du Greffe pour un montant de 3,37 euros. Kbis.services offre uniquement une prestation commerciale d'intermédiaire.

Les greffes des tribunaux de commerce sont seuls autorisés à délivrer les extraits Kbis et autres documents officiels en relation aux entreprises. Non affilié au gouvernement, le site Kbis.services propose aux utilisateurs un service d’intermédiation avec les greffes des tribunaux de commerce, permettant d’obtenir un extrait K-bis sans se déplacer comprenant la vérification de la commande, sa transmission au greffe du tribunal de commerce concerné et sa livraison par voie numérique sous 24h ouvrées. Le tarif du service est de 49.90 euros. Néanmoins, l'usager peut entrer en contact directement avec les greffes des tribunaux de commerce pour réaliser ses démarches sans coût supplémentaire.