Kbis.services : service privé et indépendant d'intermédiation entre les professionnels et les greffes des tribunaux de commerce pour l'obtention d'extrait KBIS par Internet.
Commander un extrait Kbis par Internet
Service B2B d'intermédiation entre les professionnels
et les Greffes des Tribunaux de Commerce en France.

Greffe du tribunal de commerce: Draguignan

Coordonnées du Greffe du Tribunal de Commerce :

COORDONNÉES
PALAIS DE JUSTICE
11 RUE P CLEMENT CS 60223
83006 DRAGUIGNAN CEDEX
Tel : 04 94 50 83 27
www.greffe-tc-draguignan.fr

GREFFIERS
Maître LESTOURNELLE-HALLEZ Cécile
HORAIRES D’OUVERTURE
9h-12h/14h-16h

Le Greffe du Tribunal de Commerce permet l'obtention d'un extrait KBIS, de même que la Chambre de Métiers et d'Artisanat (CMA Draguignan) permet l'obtention d'un extrait D1. Utilisez le formulaire de recherche ci-dessus afin de commander un extrait K-Bis avec QR code, un extrait D1, les statuts juridiques ou les comptes annuels d'une entreprise.
Située dans le département du Var, Draguignan est une commune française en région Provence-Alpes-Côte d’azur.  Elle a été le chef-lieu du département jusqu’en 1974  et dont elle est aujourd’hui la cinquième ville, démographiquement parlant, et la deuxième ville administrative. Elle revendique le titre de capitale d’artillerie. Elle est située à la limite du Haut-Var avec une longue barre de plateaux pierreux au nord aux confins d’une zone alpine externe et d’un bassin molassique. Elle est traversée par la rivière Nartuby, par deux ruisseaux et par des vallons. Cela la met dans la liste des zones à risque d’inondations d’où la création d’un programme d’action et de prévention contre les inondations en 2014. D’un climat méditerranéen, ses températures sont assez stables avec des vents rares grâce aux collines et massifs qui servent de boucliers.

L’histoire de la ville

C’est une ville avec plus de deux mille ans d’histoire  qui jadis, était une vallée peuplée de cultivateurs et d’éleveurs. La vallée fut très tôt mise en valeur ce qui a été confirmé par les vestiges trouvés dans la zone. On note une alliance entre les peuples celtes et les Ligures au troisième siècle. La rareté des vestiges sur cette période ne nous permet pas d’y apporter de plus amples développements. Dans l’antiquité, le bassin de Draguignan servait de passage aux Romains sur la voie reliant l’Italie et l’Espagne.  C’est une ville qui abritait beaucoup de gens riches, de chevaliers et de  nobles d’où la fondation d’une seigneurie dans la cité vers l’an mille. Comme la plupart des autres cités françaises d’aujourd’hui, elle n’a pas échappé aux nombreuses tribulations du quinzième siècle entre guerres, invasions et épidémies. Elle fut également touchée par la guerre de succession en Espagne dans un climat de forte pression fiscale.

C’est véritablement au dix-huitième siècle qu’elle atteint son apogée avec une industrialisation prononcée et diversifiée (production de cuir, de cosmétique, etc.), mais également grâce à un commerce portant sur des produits agricoles telles que la vigne, les oliviers et les bleds. Elle s’en est plutôt bien sortie de la révolution française de 1789 avec presque pas de heurts en plus de récoltes fructueuses cette année-là. Deux ressortissants de la ville furent nommés aux états généraux et elle devint le chef-lieu du département de Var, trois ans plus tard. A la fin du dix-neuvième siècle une épidémie de phylloxéra met à genoux l’économie viticole de la ville et occasionne un grand exode rural pendant des dizaines d’années.

Le secteur socio-économique

Pour plus de quarante mille habitants, Draguignan dispose d’un taux de chômage supérieur à la moyenne même si des efforts sont en train d’être faits. La construction du camp de Canjuers a fait d’elle une grande ville d’artillerie et de garnison si on considère qu’elle a abrité deux casernes dès la première moitié du dix-neuvième siècle. Les deux domaines en expansion les plus visibles concernent son immobilier et sa démographie. Sur le plan cultuel, elle dispose essentiellement d’églises et non moins de trois mosquées. Son impact touristique reste timide par rapports aux communes côtières.
Les dispositions des articles R.123-150 et R.123-152 du code de commerce prévoit que les greffiers, le GIE INFOGREFFE et l'Institut national de la propriété industrielle, sont seuls habilités à délivrer les extraits Kbis et plus généralement les certificats, copies ou extraits des inscriptions portées au registre et actes déposés en annexe. Cette délivrance intervient à un tarif réglementé unitaire fixé par l'arrêté du 28 février 2020 fixant les tarifs réglementés des greffiers des tribunaux de commerce 2,69 euros et peut être réalisée par voie dématérialisée via le site du Greffe pour un montant de 3,37 euros. Kbis.services offre uniquement une prestation commerciale d'intermédiaire.

Les greffes des tribunaux de commerce sont seuls autorisés à délivrer les extraits Kbis et autres documents officiels en relation aux entreprises. Non affilié au gouvernement, le site Kbis.services propose aux utilisateurs un service d’intermédiation avec les greffes des tribunaux de commerce, permettant d’obtenir un extrait K-bis sans se déplacer comprenant la vérification de la commande, sa transmission au greffe du tribunal de commerce concerné et sa livraison par voie numérique sous 24h ouvrées. Le tarif du service est de 49.90 euros. Néanmoins, l'usager peut entrer en contact directement avec les greffes des tribunaux de commerce pour réaliser ses démarches sans coût supplémentaire.