Kbis.services : service privé et indépendant d'intermédiation entre les professionnels et les greffes des tribunaux de commerce pour l'obtention d'extrait KBIS par Internet.
Commander un extrait Kbis par Internet
Service B2B d'intermédiation entre les professionnels
et les Greffes des Tribunaux de Commerce en France.

Greffe du tribunal de commerce: Limoges

Coordonnées du Greffe du Tribunal de Commerce :

COORDONNÉES
CITÉ JUDICIAIRE
23 PLACE WINSTON CHRUCHILL
87000 LIMOGES
Tel : 05 55 34 60 75
www.greffe-tc-limoges.fr

GREFFIERS
Maître MARTOWICZ Christelle
Maître PILLE Laurent
HORAIRES D’OUVERTURE
8h30 à 12h00/13h30 à 16h45

Le Greffe du Tribunal de Commerce permet l'obtention d'un extrait KBIS, de même que la Chambre de Métiers et d'Artisanat (CMA Limoges) permet l'obtention d'un extrait D1. Utilisez le formulaire de recherche ci-dessus afin de commander un extrait K-Bis avec QR code, un extrait D1, les statuts juridiques ou les comptes annuels d'une entreprise.
Située dans le sud-ouest de la France, la commune de Limoges est la préfecture du département de la Haute-Vienne dans la région Nouvelle Aquitaine. Elle est la deuxième ville la plus peuplée de la région après Bordeaux et la vingt-et-huitième commune au niveau nationale. Elle appartenait historiquement à la région Limousin. C’est une ville fondée par l’empire romain sous le nom d’Augustoritum, l’une des plus prestigieuses cités de la Gaule romaine. A l’époque médiévale, au déclin de l’empire romain, elle adopte le nom de Limousin conformément au nom du peuple gaulois qui y habitait. C’est suite à la révolution industrielle qu’on a découvert un gisement kaolin qui constitue le début de l’industrie de la porcelaine de limoges qui assurera sa notoriété dans le monde entier. Traversée par la Vienne, elle est considérée comme la capitale des « arts du feu » à cause de la présence des grandes maisons de porcelaine.

L’histoire de la cité

Son nom vient de la tribu des Lémovices avec probablement plus de deux millénaires d’histoire. C’est Auguste qui fonda la cité à travers son projet de réorganisation des villes gauloises de l’empire. C’est ainsi que la capitale des Lémovices fut nommée Augustoritum. Malheureusement, la majorité des vestiges sont enfouis ou négligés. Ce n’est qu’au moyen âge qu’Augustoritum devient Limoges. Elle subit l’assaut des pillards vikings en 862 et ne connut son apogée qu’au début du douzième siècle par le truchement du rayonnement de l’abbaye Saint-Martial, un véritable joyau intellectuel de la civilisation latine.
Au quatorzième siècle, elle est prise au piège entre querelles de rois anglais et français, s’y ajoutent la guerre des cent ans ainsi que de nombreux pillages et tentatives d’invasion. Cela a abouti à une scission, la cité se rendant au roi de France et le château qui resta loyal au roi d’Angleterre. Ces deux parties ne se réuniront à nouveau qu’en 1792 après la révolution de Limoges et la vaste campagne de déchristianisation qui a conduit à la fermeture de plusieurs églises et la mise à morts de plusieurs hommes d’église. Ce n’est que dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle que la cité connut son apogée sur le plan industriel avec l’érection de plusieurs grandes usines.

Un secteur culturel dynamique

Limoges et une ville qui a la tradition de la foire, elle en organise plusieurs dans l’année. La plus ancienne de toutes est la foire de la Saint-Loup créée depuis 1525. Il y a également la foire des Saint-Innocents créée en 1566 ainsi qu’une panoplie de marchés hebdomadaires. D’autres sont journaliers comme les marchés de la place Haute-Vienne et de la place de Carmes. Il y a également un marché mensuel de livres anciens qui se tient chaque premier mercredi du mois. Les festivals ne sont pas en reste avec notamment le Festival des Francophones en Limousin et le Festival International des Théâtres Francophones dont le but est de mettre en relief les diversités culturelles de l’espace francophone ce qui constitue une richesse inestimable. C’est l’occasion d’organiser des colloques, des concerts, des films-débats etc.
Les dispositions des articles R.123-150 et R.123-152 du code de commerce prévoit que les greffiers, le GIE INFOGREFFE et l'Institut national de la propriété industrielle, sont seuls habilités à délivrer les extraits Kbis et plus généralement les certificats, copies ou extraits des inscriptions portées au registre et actes déposés en annexe. Cette délivrance intervient à un tarif réglementé unitaire fixé par l'arrêté du 28 février 2020 fixant les tarifs réglementés des greffiers des tribunaux de commerce 2,69 euros et peut être réalisée par voie dématérialisée via le site du Greffe pour un montant de 3,37 euros. Kbis.services offre uniquement une prestation commerciale d'intermédiaire.

Les greffes des tribunaux de commerce sont seuls autorisés à délivrer les extraits Kbis et autres documents officiels en relation aux entreprises. Non affilié au gouvernement, le site Kbis.services propose aux utilisateurs un service d’intermédiation avec les greffes des tribunaux de commerce, permettant d’obtenir un extrait K-bis sans se déplacer comprenant la vérification de la commande, sa transmission au greffe du tribunal de commerce concerné et sa livraison par voie numérique sous 24h ouvrées. Le tarif du service est de 49.90 euros. Néanmoins, l'usager peut entrer en contact directement avec les greffes des tribunaux de commerce pour réaliser ses démarches sans coût supplémentaire.