Kbis.services : service privé et indépendant d'intermédiation entre les professionnels et les greffes des tribunaux de commerce pour l'obtention d'extrait KBIS par Internet.
Commander un extrait Kbis par Internet
Service B2B d'intermédiation entre les professionnels
et les Greffes des Tribunaux de Commerce en France.

Greffe du tribunal de commerce: Nice

Coordonnées du Greffe du Tribunal de Commerce :

COORDONNÉES
6 RUE DESIRE NIEL
06009 NICE CEDEX
Tel : 04 93 92 87 87
www.greffe-tc-nice.fr

GREFFIERS
Maître BAILET Bernard
Maître BAILET Louis
Maître CIGNETTI Dominique
Maître BAILET-DUPUY Florence
HORAIRES D’OUVERTURE
De 9h à 12h et de 13h30 à 15h

Le Greffe du Tribunal de Commerce permet l'obtention d'un extrait KBIS, de même que la Chambre de Métiers et d'Artisanat (CMA Nice) permet l'obtention d'un extrait D1. Utilisez le formulaire de recherche ci-dessus afin de commander un extrait K-Bis avec QR code, un extrait D1, les statuts juridiques ou les comptes annuels d'une entreprise.
Nice est une municipalité qui se situe à la terminaison dans l’administration des Alpes maritimes non loin des frontières avec l’Italie sur les bordures de l’océan méditerranéen. Cette ville urbaine est l’une des plus peuplée des grandes villes du pays. Cette commune est la plus riche et la plus attachée à son passé culturel dans la partie orientale du littoral méditerranéen français. Elle se différencie des autres villes de la France grâce à ses avantages essentielles. Sa richesse sur le plan financier s’est construite grâce à la bonne technique de gestion, aux échanges internes, et aux voyageurs étrangers qui viennent visiter la ville. C’est une ville aux grandes universités et à l’enracinement culturel.

L’économie de la ville de Nice

D’après des investigations récentes et de source sûre, la ville de Nice est la cinquième ville la plus prestigieuse de ce pays. Cela s’explique par la bonne administration du pays qui permet de faire fluctuer les finances de manière rentable. Nice est une ville qui a un grand nombre de site d’hébergement ce qui fait grimper l’économie grâce au nombre considérable de personnes qui viennent dans la ville pour un certain temps à fin de découvrir les environs. La ville possède l’un des aéroports les plus réputés ce qui est un grand atout économique pour le pays. Deux grandes demeures anciennes qui appartenaient autrefois aux nobles de la région sont aujourd’hui transformés en palais de congrès qui sont à la disposition aux congrès et conventions d’entreprise, aux foires et aux salons, aux séminaires et réunion d’entreprise, ainsi qu’aux voyages d’affaires individuelles.

La langue niçoise encore vivante en France

En France, ce n’est pas tout le monde qui fait usage de la langue française qui pourtant est parlée par la majorité de la population. La langue niçoise est la principale culture de la ville. Si aujourd’hui dans le pays de France et pour des questions historiques la majeure partie des habitants s’exprime en français, la ville de Nice se veut conservatrice et s’enracine dans sa culture. Au détriment du français, les niçois préfèrent garder leur identité en faisant usage de cette langue d’origine provençale. Cette langue est cependant bien plus complexe qu’elle ne paraît ce qui fait qu’elle n’est pas parlée que dans la ville de Nice mais dans d’autres surfaces de la France aussi.

Le Musée des beaux – arts

La ville de Nice n’a pas une réputation extraordinaire dans le domaine des arts. Néanmoins elle possède des musées destinés à faire revisiter l’histoire. C’est le roi Napoléon III qui est à l’origine de la mise en place de ce musée lors du 19e siècle qui était autrefois la maison qui appartenait au conseiller privé du tsar Alexandre II. Après de nombreuses difficultés et de problèmes liés son emplacement le Musée des arts finit par être loti en fin de compte dans le quartier des Baumettes. Ce musée doit sa quantité d’œuvres artistiques à des créateurs qui y ont fait don de leurs œuvres.
Les dispositions des articles R.123-150 et R.123-152 du code de commerce prévoit que les greffiers, le GIE INFOGREFFE et l'Institut national de la propriété industrielle, sont seuls habilités à délivrer les extraits Kbis et plus généralement les certificats, copies ou extraits des inscriptions portées au registre et actes déposés en annexe. Cette délivrance intervient à un tarif réglementé unitaire fixé par l'arrêté du 28 février 2020 fixant les tarifs réglementés des greffiers des tribunaux de commerce 2,69 euros et peut être réalisée par voie dématérialisée via le site du Greffe pour un montant de 3,37 euros. Kbis.services offre uniquement une prestation commerciale d'intermédiaire.

Les greffes des tribunaux de commerce sont seuls autorisés à délivrer les extraits Kbis et autres documents officiels en relation aux entreprises. Non affilié au gouvernement, le site Kbis.services propose aux utilisateurs un service d’intermédiation avec les greffes des tribunaux de commerce, permettant d’obtenir un extrait K-bis sans se déplacer comprenant la vérification de la commande, sa transmission au greffe du tribunal de commerce concerné et sa livraison par voie numérique sous 24h ouvrées. Le tarif du service est de 49.90 euros. Néanmoins, l'usager peut entrer en contact directement avec les greffes des tribunaux de commerce pour réaliser ses démarches sans coût supplémentaire.