Kbis.services : service privé et indépendant d'intermédiation entre les professionnels et les greffes des tribunaux de commerce pour l'obtention d'extrait KBIS par Internet.
Commander un extrait Kbis par Internet
Service B2B d'intermédiation entre les professionnels
et les Greffes des Tribunaux de Commerce en France.

Greffe du tribunal de commerce: Toulon

Coordonnées du Greffe du Tribunal de Commerce :

COORDONNÉES
140 BOULEVARD MARECHAL LECLERC BP 509
83041 TOULON CEDEX 09
Tel : 08 91 01 11 11
www.greffe-tc-toulon.fr

GREFFIERS
Maître DOUCEDE Philippe
HORAIRES D’OUVERTURE
9h00 à 11h30/14h00 à 16h15

Le Greffe du Tribunal de Commerce permet l'obtention d'un extrait KBIS, de même que la Chambre de Métiers et d'Artisanat (CMA Toulon) permet l'obtention d'un extrait D1. Utilisez le formulaire de recherche ci-dessus afin de commander un extrait K-Bis avec QR code, un extrait D1, les statuts juridiques ou les comptes annuels d'une entreprise.
Toulon est la préfecture du département de Var en région Provence-Alpes-Côte d’azur. Elle est située au sud-est de la France derrière Marseille et Nice. Elle s’étend le long de la rade de Toulon aux bords de la mer méditerranée. Elle abrite une population de près de cent quatre-vingt mille habitants et est le hub d’un centre urbain de plus de cinq cent mille habitants. Elle est devenue la capitale économique du Var grâce à de nombreux atouts relatifs au commerce, à sa base navale, à son administration, au secteur touristique et au domaine de la recherche scientifique.

En effet, elle abrite le premier port français pour la desserte de la Corse, une grande université  de même que de nombreuses infrastructures culturelles (opéra, musées, théâtres, conservatoires nationaux). Elle est ceinturée par les monts toulonnais dont le mont Faron est le plus célèbre. Elle dispose des températures les plus élevées de la France métropolitaine bien que le climat soit tempéré par sa proximité avec la mer.

Une tradition militaire

Elle dispose du premier port militaire de toute la France avec sa base navale, notamment le porte-avions Charles De Gaule, des hélicoptères et beaucoup d’autres bâtiments sous-marins nucléaires. Elle sert en même temps à réparer et à entretenir des navires d’où la construction d’une dizaine de bassins de radoub. Elle abrite une préfecture maritime depuis le début su dix-neuvième siècle dont le préfet est investi d’un pouvoir de police générale (veille au respect des lois et règlements). Le quatrième régiment d’infanterie de marine de 1854 y a accosté pendant plus d’un demi-siècle. L’Ecole des infirmiers de la marine y est transférée en 1953. En 2O11, le quartier de Labourgan abrite un Organisme à Vocation Interarmées Terre composé de trois escadrons dont un de réserve.

Histoire de la ville

Elle était un refuge des navires grecs avant l’arrivée des Romains. Elle connut les échanges commerciaux puis les affrontements entre Grecs, Celtes et Phéniciens de Carthage jusqu’à l’intervention romaine impulsée par les Massaliotes. C’est sous le joug romain que telo fut renommée telo Martius en souvenir du dieu latin de la guerre,  ce qui fortifia sa tradition militaire.

Elle devint une province de la Gaule romaine, les territoires conquises allant jusqu’à l’emplacement actuelle de Toulouse. Véritable carrefour commercial, elle fut victime de récurrents pillages des pirates sarrasins ainsi que des conflits de successions royales. Elle ne sera un lieu de construction navale qu’après le rattachement de la Provence à la France qui s’en sert également pour accueillir des flottes militaires. A l’époque coloniale, Toulon fut le lieu de départ de la plupart des expéditions militaires et colonialistes vers l’Afrique. Avec la révolution industrielle, elle accueille une importante vague d’immigrés italiens et corses du fait de son essor en commerce et industrie maritimes.

A la seconde guerre mondiale, elle fut bombardée par l’Italie bien que les dégâts soient négligeables grâce à des conditions météorologiques défavorables à l’ennemi. Elle s’investie aujourd’hui dans le développement durable dans une perspective d’amélioration de son image, ce qui lui a valu en 2009, la Marianne d’or.
Les dispositions des articles R.123-150 et R.123-152 du code de commerce prévoit que les greffiers, le GIE INFOGREFFE et l'Institut national de la propriété industrielle, sont seuls habilités à délivrer les extraits Kbis et plus généralement les certificats, copies ou extraits des inscriptions portées au registre et actes déposés en annexe. Cette délivrance intervient à un tarif réglementé unitaire fixé par l'arrêté du 28 février 2020 fixant les tarifs réglementés des greffiers des tribunaux de commerce 2,69 euros et peut être réalisée par voie dématérialisée via le site du Greffe pour un montant de 3,37 euros. Kbis.services offre uniquement une prestation commerciale d'intermédiaire.

Les greffes des tribunaux de commerce sont seuls autorisés à délivrer les extraits Kbis et autres documents officiels en relation aux entreprises. Non affilié au gouvernement, le site Kbis.services propose aux utilisateurs un service d’intermédiation avec les greffes des tribunaux de commerce, permettant d’obtenir un extrait K-bis sans se déplacer comprenant la vérification de la commande, sa transmission au greffe du tribunal de commerce concerné et sa livraison par voie numérique sous 24h ouvrées. Le tarif du service est de 49.90 euros. Néanmoins, l'usager peut entrer en contact directement avec les greffes des tribunaux de commerce pour réaliser ses démarches sans coût supplémentaire.